Évaluation des pratiques de l’économie circulaire : complémentarité des indicateurs de circularité et d’analyse du cycle de vie

Federica Appendino a co-éccrit, avec Myriam Saadé (université Gustave-Eiffel), Bilal Erradhouani (École des ingénieurs de la Ville de Paris), Stéphane Pawlak (Mines Paristech), Bruno Peuportier (Mines Paristech) et Charlotte Roux (École des Ponts ParisTech), un article publié dans The International Journal of Life Cycle Assessment. Le papier porte sur l’utilisation d’indicateurs de circularité et de l’indicateur d’analyse du cycle de vie (Life Cycle Assessment, LCA) dès le début de la conception des projets urbains (« Combining circular and LCA indicators for the early design of urban projects »). Le cas étudié est celui de Saint-Vincent-de-Paul, dans le 14e arrondissement de Paris.

Très ambitieux en termes d’économie circulaire, avec l’objectif de devenir exemplaire en la matière, le projet sis à Saint-Vincent-de-Paul a fait déjà l’objet de travaux publiés par Federica Appendino et certains de ses collègues, notamment dans la revue Transactions of the Association of European Schools of Planning.

Le projet immobilier, de six îlots principaux, prend place sur un ancien site hospitalier historique de la Capitale, et se caractérise par sa mixité fonctionnelle (résidentiel/activités et commerces/équipements privés collectifs/équipements publics). L’étude porte en particulier sur quatre bâtiments dédiés majoritairement à l’habitat, deux devant être reconstruits et les deux autres rénovés. Quatre scénarios sont modélisés en fonction du taux de matériaux secondaires récupérés (construction) et du taux de matériaux en fin de vie (EoL, End of Life) repris (démolition).

Dans une approche globale de l’économie circulaire, la combinaison des indicateurs de circularité et de LCA permet d’associer l’évaluation des moyens via la valorisation des matériaux, et celle des fins, que sont les performances environnementales d’un ensemble immobilier. Cette complémentarité est fondamentale pour évaluer la pertinence environnementale des pratiques liées à l’économie circulaire.

Les auteurs montrent ainsi que les objectifs environnementaux doivent être privilégiés par rapport à ceux de circularité car les indicateurs de cette dernière ne sont pas suffisants pour dégager les impacts du réemploi des matériaux et mesurer la qualité de vie associée à celle de l’environnement. Il s’agit d’une nécessité afin de mettre en place des stratégies véritablement efficaces.

Les travaux sur ce quartier parisien ainsi que, plus généralement, sur l’économie circulaire et l’analyse du cycle de vie, s’inscrivent dans la continuité du projet PULSE PARIS auquel Federica Appendino a contribué.

Photographie de couverture : Lionel Allorge, 2017. Image recadrée. Licence CC BY-SA 3.0.



Citer ce billet
Laboratoire ESPI2R (2022, 17 janvier). Évaluation des pratiques de l’économie circulaire : complémentarité des indicateurs de circularité et d’analyse du cycle de vie. Le blog ESPI2R. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/oj1c

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search