Reloger, réhabiter : le défi de reconstruire un habitat humain

L’enseignante-chercheuse Anne-Catherine Chardon, docteure en géographie, a contribué à l’ouvrage collectif Rethinking Urban Risk and Resettlement in the Global South (« Repenser le risque urbain et le relogement dans le Sud Global ») publié aux éditions UCL Press (University College London) sous la direction de Cassidy Johnson (UCL), Garima Jain (Indian Institute for Human Settlements) et Allan Lavell (The Network for the Social Study of Disaster Prevention).  

Anne-Catherine Chardon est l’auteure du chapitre « Resettling, re-enabling, the challenge of reconstructing a human habitat » Reloger, Réhabiter : le défi de reconstruire un habitat humain »). Dans un contexte de gestion des risques environnementaux, elle prend appui sur plusieurs projets de relogement de populations à Manizales, en Colombie, pour montrer la faiblesse de la prise en compte, par les institutions, des facteurs fondamentaux de l’habitat, de « l’habiter », au profit d’une vision centrée sur les espaces physiques ou naturels. 

Le document est librement téléchargeable.  

© Zohrab Reys Gamat, Media Lab
(Indian Institute for Human Settlements).

Dans cette contribution, Anne-Catherine Chardon mobilise en particulier les concepts de vulnérabilité, de résilience urbaines et de qualité de vie appliqués à la région des Andes colombiennes, touchée par les tremblements de terre, les coulées de boue et, en conséquence, par les déplacements massifs des familles. 

Quartier de San José (Manizales, Colombie), sur le versant nord de la ville.
Maisons en bambou construites par les habitants.
© Anne-Catherine Chardon.

En raison des changements climatiques qui tendent à accroître ces mouvements de populations, les institutions organisent le relogement des ménages potentiellement concernés. Plusieurs modalités de relogement ont été développées au cours des trois dernières décennies, en évoluant en fonction principalement du nombre de familles à reloger, des disponibilités foncières, des budgets alloués et des modes de fonctionnement de la société civile face à la gestion de projets dont elle est l’objet :

  • certains processus ont consisté en du logement individuel de base (29 m2 avec possibilité d’agrandir) sans équipements ;
  • d’autres toujours en du logement individuel mais confortable (60 m2 avec patio) dans un secteur consolidé de la ville ;
  • et, finalement, le modèle actuel proposé sous forme d’appartement collectif (de 42 à 52 m2) au sein de résidences. 
Bosques de Bengala (Colombie).
40 appartements par bloc de logements.
© Anne-Catherine Chardon.

Si ces différents programmes permettent aux ménages de quitter des zones à risque et de devenir propriétaires à moindre coût, « habiter » ne signifie pas uniquement disposer d’un toit relativement à l’abri des menaces physiques. Grâce à son étude approfondie réalisée auprès des populations réinstallées à Manizales, Anne-Catherine Chardon souligne l’importance des facteurs culturels et sociaux, notamment, dans la réappropriation de leur habitat. 

En effet, après la conscience des opportunités que représente cet habitat résilient, vient le sentiment de nostalgie de leur maison, parce que leurs besoins et leurs attentes ont été mal pris en compte par les autorités. Les familles finissent généralement par s’en accommoder et par reconstruire un habitat durable, et ce aux différentes échelles (logement, quartier, ville). Le cas du quartier de Yarumales nous apprend qu’un accompagnement au relogement, par une meilleure inclusion des populations déplacées, contribue à la réussite du projet et à une meilleure qualité de vie. 

Quartier de Yarumales (Colombie), maisons individuelles.
© Anne-Catherine Chardon.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search