Conférence Pandémie et formes de la ville (2) : synthèse

Le 25 février 2021 s’est tenue, en ligne, la deuxième session de la conférence « Pandémie et formes de la ville » organisée par le Conseil scientifique et de perfectionnement du Groupe ESPI. Le propos était centré sur le télétravail, le logement et les locaux collectifs clos. Parmi les intervenants, les enseignantes-chercheuses du laboratoire ESPI2R Anne-Catherine Chardon et Mathilde Vignau (docteures en géographie).

La synthèse de cet événement est disponible et se présente sous la forme, pratique, d’une fiche par intervention.

La première session de la conférence « Pandémie et formes de la ville » était organisée en deux parties : urbanisme et pandémie puis pandémie et mobilités urbaines. La synthèse – dont chaque fiche propose un verbatim des participants, une courte biographie, quelques chiffres-clés, des liens et références utiles, un résumé du propos – ainsi que le replay sont disponibles sur le site du Groupe ESPI. Les enseignants-chercheurs Myriam Ben Saad (docteure en sciences économiques), Jeffrey Blain (docteur en géographie et aménagement du territoire) et Brice Barois (docteur en sciences économiques) avaient présenté leur travail sur les liens entre la santé, l’environnement et la Covid-19.

« Les particules pourraient contribuer à la propagation de la Covid-19 car les aérosols représenteraient un milieu favorable à sa survie et à son transport dans l’air. Cette pollution fragilise les populations les plus vulnérables. »

Myriam Ben Saad, Jeffrey Blain et Brice Barois – enseignants-chercheurs, Groupe ESPI
Conférence « Pandémie et formes de la ville », 10 décembre 2020

Désormais, vous pouvez également consulter la synthèse et le replay de la deuxième session de cette conférence, qui s’est déroulée le 25 février 2021.

Anne-Catherine Chardon et Mathilde Vignau ont proposé leur analyse de la ville par la vulnérabilité et par la résilience. Elles sont revenues sur les facteurs expliquant la multifonctionnalité du logement en période de crise sanitaire, ainsi que sur ses effets sur les secteurs de l’immobilier et de la construction.

« À bien des égards, les thématiques associées à la pandémie de Covid-19 apparaissent comme des objets d’étude du géographe : densités démographiques, habiter la ville, migrations et circulations, développement durable et écologie, localisation et relocalisation de l’activité économique et, bien sûr, aléas, vulnérabilité, risques et santé, résilience. »

Anne-Catherine Chardon et Mathilde Vignau, enseignantes-chercheuses, Groupe ESPI
Conférence « Pandémie et formes de la ville », 25 février 2021

Mathilde Vignau a également présenté ses deux études qui ont trait aux lieux culturels en région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) pendant la pandémie : les festivals d’une part et, d’autre part, les lieux culturels, musées et le spectacle vivant.

« L’e-culture qui s’est développée en réponse à la crise – #culturecheznous, visite de musées et de galeries en ligne, retranscription de concerts… – pose néanmoins des questions : est-ce la nature et le sens des œuvres culturelles d’être numériques ? »

Mathilde Vignau, enseignante-chercheuse, Groupe ESPI
Conférence « Pandémie et formes de la ville », 25 février 2021

Image d’en-tête par OXXO Studio.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search